jeu. Mai 26th, 2022

Il faut user de plusieurs méthodes pour éviter d’être victime d’un mauvais payeur. On cite par exemple la relance par email et les appels téléphoniques. En cas de négligence ou de refus, la relance amicale et amiable doit être terminée. On passe ensuite à une procédure juridique pour faire pression au mauvais payeur de payer ses dettes.

La relance téléphonique dans un recouvrement

Il faut commencer par écouter son client afin de comprendre les raisons de l’impayé. On doit utiliser le bon ton, mais ferme lorsqu’on effectue une relance téléphonique. Il faut expliquer aux clients sa détermination à être payé et les conséquences du retard de paiement. Certains clients ont tendance à oublier de payer ses factures. Ce genre de relance les aide à gérer ses trésoriers. Il faut en effet comprendre les raisons du non-paiement et aboutir à un accord. Pour y arriver, rien ne vaut le contact direct. La relance téléphonique est une pratique simple, mais efficace. Il faut intervenir quelques jours après la date d’échéance du paiement pour prévenir les mauvais payeurs.  Cette relance doit être  effectuée par le vendeur qui a conclu l’affaire. Au préalable, il est nécessaire de bien préparer cet entretien téléphonique. On doit avoir une aisance à l’écoute pour connaitre les problèmes de ses clients et pour trouver des solutions afin qu’ils paient ses dettes ou ses factures.

La relance par courrier électronique ou par email

Il faut être proactif lorsqu’on veut mettre la pression sur un mauvais payeur. Il est nécessaire de mettre en place des procédures de rappels et de relance par email. C’est sans doute évident pour tout le monde vu l’évolution de la technologie. Après plusieurs jours de retard de paiement, il faudra  stipuler les devis et les factures. Quoi qu’il en soit, il ne faut jamais attendre la fin du délai de paiement pour relancer son client. Il faut donc mettre en place des processus de rappel. Pour toute facture impayée et dès le dépassement du délai donc, on ne doit pas hésiter à relancer son client, qu’il soit fidèle ou non.

La lettre de mise en demeure et assignation

Le principe de la facture est assez connu devant les tribunaux commerciaux. Les intérêts tant du point de vue débiteur que du point de vue créancier seront abordés. Les jurisprudences pertinentes en matière de recouvrement seront analysées afin d’en tirer un guide de ” bonnes pratiques. Si on n’a toujours pas de retour de son client mauvais payeur malgré les relances, il est légalement autorisé d’envoyer un courrier de mise en demeure. Il faut l’envoyer à nouveau en recommandé avec accusé de réception. Certaines pratiques juridiques n’envoient qu’une unique relance de mise en demeure directement. Ce qui est sans doute l’option la plus radicale.

L’envoi d’une mise en demeure n’est pas obligatoire, mais c’est aussi la dernière étape amiable avant d’engager un recouvrement plus musclé et moins clément.  La forme de la lettre de mise en demeure a en général plus d’impact qu’un simple email de relance d’une facture impayée.

 

Ce site vous donnera plus d’informations sur ce sujet.

By Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.