jeu. Mai 26th, 2022

Le taxi est un véhicule utilisé pour assurer le transport de personnes d’un point vers un autre en fonction des besoins et des envies des voyageurs. Il transporte aussi leurs bagages. Il s’agit d’une voiture privée conduite par un chauffeur. En France en particulier, le métier de taxi Vélizy-Villacoublay et dans toutes les autres villes est particulièrement réglementé. C’est le ministère de l’intérieur qui se charge de sa règlementation. Au fil des siècles et des années, cette profession a connu plusieurs changements. Voici une petite revue de l’histoire du taxi.

Un taxi c’est quoi ?

Avant de parler de son histoire, il est nécessaire de bien connaitre le taxi Vélizy-Villacoublay et de faire la différence entre lui et les autres moyens de transport.

Contrairement aux autres moyens de déplacement en commun comme le bus, le train, etc., le taxi est un véhicule qui permet de faire du porte à porte. Il n’a pas non plus d’itinéraires tracés au préalable comme c’est le cas des bus, etc. Le conducteur de taxi peut aller n’importe où et prendre n’importe quel trajet du moment où il ne sort pas de la zone où il sert pour la France en particulier. Il permet de faire un court mais aussi un long trajet.

Toutefois, dans certains pays, les taxis particuliers et les taxis communs ne sont pas les mêmes. Les règles qui régissent les taxis ne sont également différentes. Mais tous les taxis du monde ont presque les mêmes histoires.

L’histoire du taxi dans le monde

Le premier service de voitures à disposition du public est un concept qui a fait son apparition dans l’Antiquité à Byzance. Il y avait déjà des chars utilisés pour transporter des personnes et des marchandises. Les gens de l’époque utilisaient du boulier, qui pouvait être un ancêtre du compteur.

A la fin du Moyen-Age, le concept se développait. Et au XVIe siècle, à Londres vers 1550, ou à Paris, dès 1617, les chaises à porteurs faisaient leur apparition. Elles étaient déjà réglementées mais pas de la même manière qu’un taxi de Vélizy-Villacoublay actuellement. Mais ces moyens de transport étaient réservés aux personnes dites « de qualité ». Puis les voitures de louage sont nées. Les carrosses se développaient et elles étaient principalement utilisées par les bourgeois et des personnes privilégiées.

En 1703, la première réglementation permettant de donner des numéros d’immatriculation a été faite par la police. Après la révolution, l’exploitation des voitures de louage devint libre. D’autres systèmes permettant de réglementer le taxi notamment le tarif ont été élaborés dans des grandes villes comme Paris.

À la fin du XIXe siècle, les taxis automobiles d’abord électriques puis à carburant se développent sur les continents européens et américains du nord. Après la première guerre mondiale, le nouveau modèle de taxi était la « Rolls-Royce des cabs ».

En 2009, Osacar Salazar, Travis Kalanick et Garrett Camp ont mis en place Uber et ils ont changé le mode de consommation de taxi. L’application facilite la tâche pour les clients qui n’ont plus besoin d’héler un taxi dans la rue mais d’en commander un depuis chez eux.

En Allemagne, CityAirbus teste des nouveaux projets de taxis volants électriques. Des projets similaires sont également testés à Dubaï.

Les taxis par pays

Dans les pays développés, les taxis sont généralement des véhicules bien équipés. En France, un taxi à Vélizy-Villacoublay est par exemple muni d’un taximètre ou compteur kilométrique. Dans la plupart des cas, les voitures utilisées sont des automobiles spacieuses.

Dans les pays moins développés, il peut y avoir d’autres types de véhicules utilisés au même titre que le taxi. C’est le cas des pousse-pousse, des tuc-tucs, des rickshaws ou du taximan, etc. Ce dernier est principalement typique de l’Afrique subsaharienne. Dans ce cas, il n’y a pas de système de comptage kilométrique. Le prix de chaque course est déterminé au préalable. Il se peut que le tarif soit discuté entre le conducteur et le passager en fonction de la distance estimée du parcours.

Dans certaines destinations, il y a même des taxis collectifs. Ce sont des véhicules utilisés pour transporter plusieurs personnes à la fois. A la différence des bus, ils se déplacent à la demande et les clients peuvent les héler dans les rues.

Le taxi en France

Pour la France, l’histoire du taxi comme étant déjà dit remonte à plusieurs siècles. Les changements relatifs à ce métier se sont développés dans le temps avec le développement de l’industrie de l’automobile.

C’est vers le XXe siècle que l’histoire du taxi commence à être similaire à celle d’aujourd’hui. Le premier dispositif de comptage de kilomètres faits est apparu en 1909. Le terme utilisé a été le « taxe-mètre ».

Les 23 et 24 mai 1911, il y a eu une première grève faite par les conducteurs de taxi à Vélizy-Villacoublay et partout en France protester contre le prix de l’essence surtout en entreprise. En 1914, le général Gallieni a réquisitionné plusieurs taxis pour convoyer les troupes vers le front.

En 1921, les premiers syndicats de taxi sont nés et malgré les conséquences de la crise 1929, le nombre de taxi a été réduit. Le premier horodateur est apparu en 1938 afin d’assurer le contrôle du temps de travail des conducteurs et le service de police nommé « Boers » est créé afin de gérer leur activité. La même année, les syndicats des taxis ont décidé de se grouper et de constituer la FNAT ou Fédération Nationale des Artisans du Taxi.

Les conséquences de la Deuxième Grande Guerre ont été sévères. Les taxis disparaissaient ou presque. Malgré la crise de l’énergie, ceux qui sont restés utilisaient le gazogène. Des vélos taxis et des calèches réapparaissent avec des tarifs forfaitaires. Il faut attendre 1945 pour voir réapparaitre les taxis. Depuis, tout a été développé, le signal lumineux « taxi » devient obligatoire, un premier central radio de taxis est né et les clients pouvaient avoir une facture grâce à une imprimante intégrée dans la voiture. Ce fut encore le ministère du Travail qui régissait le métier de taxi.

Au fil des années, il y a eu l’apparition des bornes téléphoniques, les tarifs ont été uniformisés puis déterminés au kilomètre et d’autres fédérations sont nées.

En 1995, seules les voitures ayant une autorisation de stationnement, équipées d’un compteur et d’une imprimante avec le signal lumineux peuvent travailler comme taxi. Désormais, il y a plus de 52 000 taxis autorisés sur tout le territoire Français.

By Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.