jeu. Mai 26th, 2022

Vous souhaitez investir dans l’immobilier, vous débutez dans cet investissement ? Vous misez sur la pierre et plus précisément la location d’un bien immobilier résidentiel pour vous constituer un patrimoine et sécuriser votre avenir ?

Vous achèterez un produit durable qui prendra de la valeur avec le temps, vous facturerez un loyer qui se terminera avant la fin du mois, vous pourrez profiter d’avantages fiscaux et vous bénéficierez de revenus locatifs attractifs. Comme pour tout investissement, votre investissement immobilier ne s’improvise pas. Il s’agit d’un problème grave qui affectera vos finances et vos actifs. Ce document détaille toutes les informations dont vous avez besoin sur cet investissement.

Les dispositifs fiscaux de l’investissement locatif

Le principal dispositif d’incitation fiscale à l’investissement locatif est le dispositif « Pinel », du nom de l’ancienne ministre Sylvia Pinel. Pour bénéficier de la réduction d’impôt « Pinel », vous devez investir dans l’immobilier neuf (ou assimilé) dans des zones à forte pression locative et vous engager à louer le logement visé dans les 6, 9 ou 12 ans. Vous pouvez bénéficier d’une déduction fiscale égale à 12 %, 18 % ou 21 % du prix d’achat d’un bien immobilier. Cette déduction fiscale est mise en œuvre par paliers sur 6, 9 ou 12 ans de loyer. La principale restriction : respectez le plafond de loyer et le plafond de ressources du locataire… et laissez votre bien se louer efficacement.

Le dispositif « Denormandie » est équivaut à « Pinel », mais il est dédié à la rénovation d’immeubles locatifs. La déduction fiscale Censi-Bouvard peut également être utilisée en échange d’engagements locatifs de plus de 9 ans, mais pour des logements meublés.

Immobilier neuf ou ancien : avantages et inconvénients

Est-il plus rentable d’investir dans l’ancien ou le nouveau ? Quels facteurs doivent être pris en compte lors du choix ?

  • Le prix ​​des logements : En moyenne, les maisons anciennes sont moins chères que les maisons neuves ou neuves.
  • La fiscalité : En investissement locatif, l’avantage fiscal est principalement concentré sur l’immobilier neuf (système Pinel). Pour l’ancien, il faut prévoir un projet de rénovation d’envergure (Denormandie) pour bénéficier d’allégements fiscaux.

·        La durée du bail : L’investissement dans un immeuble neuf accompagne généralement la qualification au régime fiscal Pinel et nécessite un engagement sur une durée de bail d’au moins 6 ans. De plus, le nouveau coût d’investissement implique de le relouer et de le conserver plusieurs années avant la revente, cette méthode est donc rentable.

·        Les contraintes : Les nouveaux projets d’investissement immobilier, qu’il s’agisse de construction de maisons individuelles ou d’achat d’appartements en VEFA, impliquent plus de contraintes et de démarches chronophages que les anciens projets.

Pour voir plus d’articles, visitez nos blogs.

Comment choisir vos locataires ?

Pour sélectionner un locataire, vous avez le droit de demander des documents contenant les documents suivants :

-Les pièces d’identité (carte d’identité, passeport, permis de conduire, titre de séjour, etc.)

-Le justificatif de domicile (les trois dernières quittances de loyer, certificat sur l’honneur du propriétaire, avis de taxe foncière, etc.)

-Une ou plusieurs attestations d’identité professionnelle (contrat de travail, carte d’étudiant, attestation d’identité ou extraits K ou K bis de l’indépendant et de l’entreprise, etc.)

-Un ou plusieurs justificatifs de ressources (fiches de paie, états financiers, avis de bourses d’études, etc.)

-Un ou plusieurs certificats de ressources de la personne se portant garant du locataire.

La loi interdit toute discrimination liée à la race, au sexe du candidat, aux convictions religieuses, aux opinions politiques… Ceux qui refusent de louer pour des motifs discriminatoires sont passibles de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

Pour trouver votre locataire, vous pouvez gérer directement l’application, notamment en publiant une annonce sur un site internet dédié, ou vous pouvez faire appel à un agent immobilier. Il est possible de réclamer une partie des honoraires de l’agent immobilier au nouveau locataire, mais il y a un plafond sur les honoraires que le locataire peut payer.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

 

 

 

By Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.